Le dessin

L’Atelier 100 et le dessin
L’Atelier 100 a formé des centaines de personne dans le dessin depuis 1996. Voici ce que nous pouvons dire sur le dessin en quelques mots : Le dessin est une technique consistant à tracer sur une surface plane, au moyen d’outils appropriés, des traits destinés à donner une représentation plus ou moins exacte de la réalité, ou des figures décoratives, géométriques ou abstraites.
Dessiner désigne l’action de tracer des marques sur une surface (une feuille de papier un carnet, …), en y appliquant une pression, ou par le déplacement d’un outil sur cette surface. Ces marques peuvent soit représenter ce que perçoivent nos yeux ou notre imagination.

Existe-t-il une différence entre le dessin et la peinture ?  Il n’y a pas de différence fondamentale entre le dessin et la peinture, si ce n’est un certain nombre de conventions : un dessin est généralement tracé sur papier, une peinture sur toile, … Un dessin est le plus souvent monochrome, la peinture est par essence colorée. Mais des dessins peuvent être en couleurs, doit directement dans le tracé, soit par mise en couleur dans un deuxième temps. Une peinture peut être un pur dessin et être monochrome, tout comme la plupart des peintures sont préalablement dessinées, ou dessinées en cours d’élaboration. On dessine aussi bien avec une brosse large qu’avec un crayon affûté ou un pinceau fin, même si la matière est différente. On parlera donc de dessin lorsque les contours, les tracés, demeurent apparents, par rapport à des œuvres où dominent taches colorées, aplats de couleur.

L’approche par le volume
La maîtrise de la représentation du volume est nécessaire pour acquérir autonomie et rapidité. Cette approche se fait généralement par les modulations de la lumière et donc les ombres locales du modèle et les ombres portées sur le fond et l’entourage. Ici encore toutes sortes de techniques sont possibles : traits successifs formant hachures, parallèles ou croisées, remplissage avec variation de la pression selon l’intensité souhaitée, estompage en frottant à la main ou avec un outil, gommage pour éclaircir, … certaines techniques étant adoptées par certains et réprouvées par d’autres… Les principales approches utilisées sont : le tracé de lignes, le hachurage (parallèle, croisé, courbe ou aléatoire), le griffonnage, le pointillé, le dégradé.

Pourquoi apprendre à synthétiser ?
Dessiner consiste essentiellement à délimiter par des traits les contours de l’objet à représenter (nature morte, paysage, personnage, …). Ceci implique une démarche d’interprétation et de synthèse : passer d’un objet à trois dimensions à un dessin à deux dimensions nécessite un choix de représentation exprimé par une perspective, qui peut être empirique et spontanée, ou être totalement omise, ou obéir à différentes notions d’ordre culturel : perspective cavalière, perspective « italienne » conforme à une vision occidentale basée sur l’optique pure. Le dessin peut respecter les contours de manière précise et fidèle (considérant qu’il est vu par un système optique tel que la chambre claire ou l’appareil photographique), ou le trait peut subir des déformations et des distorsions qui vont accentuer certains caractères du modèle, éventuellement jusqu’à la caricature, ou exprimer simplement les goûts et la sensibilité du dessinateur.De l’observation au geste, du trait au volume, du crayon à l’encre, se tranformer, s’épanouir par le dessin. Les trois ateliers de dessin accueillent toute personne qui veut découvrir (ou redécouvrir) les bases fondamentales du dessin.

Comment comprendre ce que l’on regarde :
Il faut apprendre à observer notre environnement, notre paysage avec attention et dans les moindres détails. Une approche progressive par les enseignements traditionnels (modèle vivant, dessin analytique, études documentaires, perspective d’aspect) constitueront les éléments indispensables pour réaliser une création pertinente et évolutive.

Comment représenter ce que l’on veut dire :
Une fois les bases acquises, vous devez restituer sur un support ce que vous avez observé. Vous vous exercez au croquis à vue et à l’apprentissage du trait. Vous utiliserez les techniques propres au fusain, au pastel à l’encre, au dessin aquarellé.

Puis-je apprendre le dessin à l’Atelier 100 même si je n’en ai jamais fait ?
En fait, Vous vous croyez nul… ! En général, vous croyez que pour dessiner il faut avoir un don, « être tombé dedans », être né avec un crayon à la main, être un élu ! Donc vous ne vous autorisez pas le plaisir du dessin. Vous n’osez pas vous lancer. Dans la plupart des cas, le premier pas est celui qui coûte le plus. Si l’Atelier 100 existe c’est justement pour dépasser ces complexes, et accepter la remise en cause. Pour toutes ces raisons, qui sont donc plus liées à des appréhensions, à des interdits que nous nous fixons, que l’Atelier 100 existe depuis tant d’années. C’est un environnement qui stimule, qui donne des idées, qui rassure, qui donne confiance dans les premiers rapports que vous aurez avec le dessin. Chacun d’entre nous a aujourd’hui de nombreuses activités. Nous sommes continuellement stimulés, continuellement débordés. L’Atelier 100, sait se faire oublier au fond de cette petite cour, c’est tout à coup se déconnecter des réalités quotidiennes pendant plusieurs heures, se consacrer essentiellement à un objectif. Les formules proposées à l’Atelier 100 permettent à chacun d’évoluer à son rythme. Suivre un atelier de dessin, c’est se donner les moyens de se concentrer, d’expérimenter, de prendre le temps. Ici, à l’extrémité de cette impasse vous aurez progressivement oublié le rythme de la ville, et lorsque vous franchirez la porte, vous serez prêts à vous donner entièrement à cette passion du dessin. Nicole Gawsewitch a créé un espace en dehors du temps, en dehors des agressivités urbaines, dans cet atelier vous aurez le sentiment d’être transporté, transposé

Comment se déroule un cours de dessin à l’Atelier 100 ?
Les cours se déroulent durant 3 heures. En général, il vous est proposé une thématique générale et chacun trouve un angle d’attaque selon son inspiration, selon son niveau. Le sujet proposé doit évidemment s’adapter d’un commun accord au niveau de chaque participant.. Chaque cours est précédé d’un point de théorie qui sera développé sur le sujet du jour. L’objectif étant d’apprendre pleinement par l’apprentissage personnel, une émulation collective. Chaque fin de séance, nous corrigeons (les critiques sont objectives et constructives) le travail réalisé . Ce moment de l’atelier est indispensable, il demande à chacun de faire confiance, d’accepter la critique, et le regard d’autrui. Le travail du groupe est aussi, sinon plus important que le travail individuel. C’est ce qui fait l’originalité de l’Atelier 100. Chacun peut voir comment les autres ont réalisé le travail, les difficultés rencontrées,…les échecs sont nécessaires à la progression. L’admettre est déjà une réussite.

Faut-il savoir dessiner pour être créatif ?
Faut-il savoir dessiner pour être créatif ? L’acquisition d’une écriture personnelle demande des prédispositions liées à votre : personnalité, sensibilité, caractère, et parcours personnel. Le dessin ne rend pas créatif. Le dessin est exprimé par l’image, l’idée, le concept, le visuel. Il faut bien distinguer le dessin comme outil de travail dans les métiers des arts appliqués et le dessin d’art qui est sensiblement différent. Tout est question d’objectif, de finalité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s